Laissez-nous vous prévenir lorsque cet article sera à nouveau disponible

Beaux-livres

Tadanori Yokoo, Fondation Cartier – The Inhabitants

35  €

Jouant avec des styles d’époques différentes, Tadanori Yokoo développe dans ses toiles un langage singulier, s’appropriant tout autant les éléments graphiques de la culture japonaise classique que les références occidentales. En 2014, huit ans après sa première exposition à la Fondation Cartier pour ...
l’art contemporain, l’artiste répond à une commande de cette dernière : réaliser une série de portraits d’artistes, penseurs et scientifiques qui ont marqué les trente ans d’histoire de l’institution. Pendant trois mois, au rythme d’une toile par jour, voire deux, parfois trois, Tadanori Yokoo se consacre exclusivement à la réalisation de ces portraits. En 2018, cette première série composée de 133 portraits a été complétée par de nouveaux portraits de personnalités proches de la Fondation Cartier pour l’art contemporain, s’élevant désormais à 124 toiles.

Cet ouvrage réunit l’ensemble de ces portraits, chacun d’un style unique, adapté au sujet peint, révélant la maîtrise et la grande liberté d’interprétation de l’artiste.

Éditeur Éditions Kokushokankokai Inc., Tokyo
Langues Version bilingue japonais / anglais
Format

Relié, 28,6 × 23 cm, 168 pages
124 reproductions couleur

Avec un texte d’Hélène Kemachter

Design Larry Kazal, Paris
ISBN 978-4-336-06333-5
Parution juillet 2019

Tadanori Yokoo

Né en 1936 à Nishikawi au Japon, Tadanori Yokoo est un illustrateur, génie du graphisme et concepteur de décors et costumes pour le Kabuki, forme du théâtre japonais traditionnel.

En 1972, le MoMA lui consacre sa première exposition monographique d’envergure internationale. À partir de 198 ...
0, il se consacre prioritairement à la peinture, explorant dans ses tableaux des thèmes issus d’une mémoire personnelle et collective tels que la mort, la guerre, la société, la vie, la spiritualité ou le rêve. Profondément ancrées dans la culture de sa terre natale, ses œuvres reflètent les mutations du Japon de l’après-guerre. En 2006, la Fondation Cartier pour l’art contemporain présentait la première grande exposition de Tadanori Yokoo en Europe.